Se protéger des effets toxiques du tryptophane

kine-tryptophane-serotonineLe tryptophane (L-tryptophane) est l’un des acides aminés essentiels dans notre alimentation. Il est à l’origine de la synthèse de la sérotonine (un neurotransmetteur) et de la mélatonine (l’hormone du sommeil).

On le retrouve dans plusieurs aliments riches en protéines et sous forme de suppléments.

Malgré son rôle indispensable, il peut devenir très dangereux lorsque son niveau dans le corps augmente. Il est le seul acide libre reconnu pour être cancérogène et les personnes qui consomment des suppléments ou des aliments riches en tryptophane sont plus à risques de développer le syndrome éosinophilie-myalgie, une affection neurologique incurable et parfois mortelle qui provoque des douleurs musculaires et des symptômes similaires à la grippe.

Au fil des ans, plusieurs recherches ont démontré qu’un niveau élevé de tryptophane ou de sérotonine pouvait être à l’origine de plusieurs conditions médicales comme la fibromyalgie, la dystrophie musculaire et nerveuse, les troubles d’apprentissages, la perte de cheveux liée à l’hypothyroïdie et au syndrome post-partum, la division cellulaire, l’épaississement des vaisseaux sanguins, l’asthme, l’hypertension et l’incapacité du corps à oxyder le sucre.

Voici quelques conseils pour se protéger des effets toxiques causés par le tryptophane et la sérotonine.

  • Consommer des suppléments ou des aliments riches en glycine. La glycine est un acide aminé simple non essentiel qui protège contre tous les effets néfastes du tryptophane et de la sérotonine. On la retrouve dans les fèves, les produits laitiers, le poisson et la viande.
  • Consommer des suppléments de collagène. En plus d’être exempt de tryptophane, le collagène contient plus de 30% de glycine.
  • Intégrer la gélatine dans ses recettes et dans son alimentation. La gélatine est une excellente source de glycine et elle contient une grande quantité de proline qui stimule la production de collagène et qui offre un effet protecteur similaire à la glycine.
  • Réduire sa consommation d’aliments riches en tryptophane, consommer de l’eau gazéifiée (dioxyde de carbone), de la progestérone et du café (avec caféine) protège contre les effets néfastes de la sérotonine.
  • Ajouter du sel de mer à ses aliments et recettes peut contribuer à réduire les niveaux de sérotonine et d’adrénaline.
  • Consommer des gras saturés, comme de l’huile de coco. L’huile de coco ne libère aucune sérotonine.
  • Si vous consommez des smoothies et des frappés, utilisez du fromage, du lait, des oeufs ou des fruits comme base plutôt que de la poudre de lactosérum qui est riche en tryptophane.
  • Finalement, le boeuf, la dinde et le poulet contiennent sensiblement la même quantité de tryptophane, mais en consommant également la peau du poulet et de la dinde, vous abaisserez le niveau global de tryptophane, car elle est riche en gélatine.

Pour en apprendre davantage sur la gélatine, le collagène, le tryptophane et la glycine, je vous recommande de lire mon article sur les effets de la gélatine.