Pierre-Luc Labbé, début de saison 2012

Labbé veut un poste de partant

MONTRÉAL – Le Québécois Pierre-Luc Labbé est au coeur d’une lutte pour le poste de secondeur partant chez les Blue Bombers de Winnipeg cette saison.Celui qui en est à sa cinquième campagne avec la formation manitobaine et dans la Ligue canadienne de football (LCF) doit cependant convaincre ses entraîneurs qu’il est un meilleur candidat que Henoc Muamba. C’est une des luttes intéressantes au camp des finalistes de la coupe Grey.

«Avec deux entraînements par jour, c’est dur d’être constant et parfait à chaque jeu. Par contre, j’ai évolué au sein de la première équipe défensive depuis le début du camp, a indiqué Pierre-Luc Labbé à l’Agence QMI. Ça ne veut rien dire tant que les parties hors-concours ne sont pas terminées parce que la décision peut aller d’un bord comme de l’autre. C’est une bataille saine entre nous.

«Je m’attarde à être concentré sur mes assignations et mes responsabilités. Je suis plus confiant que par le passé surtout parce que j’ai été partant lors de la finale de l’Est et de la coupe Grey.»

Pas de longueur d’avance

Malgré son expérience de quatre campagnes avec les Blue Bombers et qu’il connaisse le livre de jeux défensifs par cœur, Labbé ne croit pas qu’il a une longueur d’avance sur Muamba.

«C’est dur à dire, car il (Muamba) a été le premier choix des Bombers au dernier repêchage. Il a la pression qui vient avec cela et je sais qu’il y a de la politique entourant les sélections de repêchage. En bout de ligne, je souhaite que les entraîneurs mettent le meilleur sur le terrain sans que la politique n’intervienne dans le choix.»

LaPolice est à l’aise

L’entraîneur-chef des Bombers Paul LaPolice, aime bien les deux joueurs. «Les deux sont talentueux, a-t-il raconté lors d’un point de presse jeudi. Henoc a attiré notre attention la saison dernière et c’est pour cette raison que nous l’avons sélectionné en première ronde. Quant à Labbé, il fait les bons jeux au bon moment et il exécute bien ce qu’on lui demande. Pour le moment, je n’ai pas donné le poste à personne.»

Lors du match de jeudi, Labbé jouera seulement quelques jeux afin de donner l’occasion aux dirigeants des Bombers d’évaluer Muamba.

Toutes les chances de son côté

Au cours de la saison morte, l’ancien du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a mis toutes les chances de son côté afin d’obtenir le poste de partant. Il a embauché un naturopathe, un entraîneur et même… un professeur d’anglais !

«Après la dernière coupe Grey, j’ai eu une discussion avec le coordonnateur défensif Tim Burke et il m’avait laissé sous-entendre que le poste de secondeur intérieur serait attribué à un Canadien, une première à Winnipeg depuis quatre ans, a-t-il raconté. Je ne voulais pas avoir de regrets.»

Grâce à l’aide du naturopathe Jean-Philippe Groulx et de l’entraîneur physique Samuel Plouffe, le Québécois a fait grimper son poids de 220 à 239 lb au cours des derniers mois.

«L’an passé, je pesais 220 lb, car je voulais jouer au sein des unités spéciales. Cette saison, étant donné que je vise un partant et que je me bataille avec des gars de 300 lb, une prise de poids ne pouvait pas me nuire. De façon surprenante, je suis plus rapide qu’à 220 lb.»

Quant au professeur d’anglais, Labbé en a profité pour peaufiner sa langue de seconde. «Mon anglais était très bon, mais je voulais le parfaire afin d’être bien compris par mes entraîneurs et mes coéquipiers sur le terrain, a affirmé le joueur de 28 ans. Le rôle de secondeur est important parce que c’est lui qui transmet les informations des entraîneurs aux joueurs. Je voulais être aussi plus à l’aise devant les médias.»

Source: Journal de montréal