L’huile de soya dangereuse pour l’obésité et le diabète

kine-huile-soya-danger

Selon des chercheurs de l’Université de Californie Riverside (UCR), une alimentation riche en huile de soya provoquerait plus d’obésité et de diabète qu’une alimentation riche en fructose (sucre) et en huile de coco (gras saturés).

Pour arriver à cette conclusion, des souris mâles ont été séparées en 4 groupes. Chacun des groupes s’est vu administrer un régime alimentaire différent, mais comprenant tous 40% de gras et un nombre identique de calories.

  • L’alimentation du premier groupe contenait de l’huile de coco (riche en gras saturé)
  • L’alimentation du deuxième groupe contenait de l’huile de coco et de l’huile de soya (riche en gras polyinsaturé)
  • L’alimentation du troisième groupe contenait de l’huile de coco et du fructose
  • L’alimentation du quatrième groupe contenait de l’huile de coco et de l’huile de soya ainsi que du fructose

Après un certain temps, les scientifiques ont observé que les souris ayant reçu un régime contenant de l’huile de soya présentaient un gain de poids d’environ 25% par rapport à celles nourries au régime d’huile de coco et de 9% par rapport à celles nourries aux deux régimes enrichis de fructose. Un dépôt de graisse plus élevé, des dommages au foie et un diabète résistant à l’insuline ont également été observés chez les souris nourries à l’huile de soya. Les deux groupes dont l’alimentation contenait du fructose présentaient un gain de poids de 12% par rapport au groupe nourri à l’huile de coco seulement.

Le fructose aurait donc provoqué des effets métaboliques moins sévères que l’huile de soya, mais serait en contrepartie plus néfaste pour les reins en plus d’augmenter les risques de prolapsus rectal, un symptôme de la maladie inflammatoire chronique de l’intestin.

Les résultats de cette étude ont été publiés le 22 juillet dernier dans le journal PLOS ONE.