10 réalités des régimes végétaliens

kine-vegetalien

# 1
Selon l’histoire des civilisations, aucune n’a survécu à une alimentation absente de protéines animales de haute qualité. En étudiant le comportement et l’alimentation des gens au fil des générations, nous pouvons en apprendre davantage sur les bienfaits et les conséquences de certaines pratiques alimentaires. Par exemple, un lien a été clairement établi entre un régime alimentaire faible en protéines animales et la carie dentaire.

# 2
Plusieurs personnes choisissent la méthode facile et se tournent vers le végétalisme pour camoufler certains problèmes digestifs causés par la consommation de viande et de produits laitiers. Certains éprouvent des symptômes tels que de la fatigue, de l’inflammation, des problèmes d’acné, des ballonnements et une prise de poids. Une intolérance à ces groupes alimentaires ne signifie pas que l’on doive absolument les bannir de notre quotidien. Vaut mieux trouver la cause de cette intolérance, comme un métabolisme lent ou un problème de glande thyroïde, et travailler à rééquilibrer notre système afin qu’il ne réagisse plus à ces aliments.

# 3
Une alimentation saine et équilibrée doit comprendre une grande variété de nutriments sans exclure aucun groupe alimentaire. En éliminant certains groupes alimentaires, votre corps s’habituera à cette « absence » et ne sera plus en mesure de transmettre de signaux d’alerte pour vous aviser d’une éventuelle carence alimentaire.

# 4
Les régimes végétaliens ont tendance à être faibles en protéines de haute qualité. Selon le Docteur Ray Peat, le chou, les haricots, les lentilles et les noix, que l’on retrouve majoritairement dans ces régimes, contiennent très peu de protéines de haute qualité et se classent au 15e rang. Il mentionne également que le foie des végétaliens serait incapable de répondre correctement aux besoins de la glande thyroïde et éprouverait des difficultés à détoxifier l’oestrogène.

# 5
Les régimes faibles en protéines animales peuvent augmenter la toxicité. Le nettoyage et la détoxification du foie s’effectuent grâce aux acides aminés contenus dans les protéines animales. Un régime végétalien à long terme peut nuire à ce processus et augmenter la toxicité du foie.

# 6
Une alimentation basée uniquement sur les fruits et les légumes diminue les sucs digestifs. Les protéines animales stimulent la production d’acide dans l’estomac et le prépare au processus de digestion. En absence de stimulation, la digestion devient plus difficile et moins de nutriments sont absorbés.

# 7
L’auteur, chef et blogueuse Kristen Suzanne, autrefois végétalienne, mentionne avoir déjà entendu certaines personnes se plaindre d’un manque de libido, de fer ou d’énergie après s’être converties au végétalisme. Ancrée dans ses convictions, elle se rappelle avoir pensé que la cause de ces symptômes était due à un manque de rigueur de leur part. Aujourd’hui, avec du recul et après avoir abandonné le régime végétalien, elle avoue que ces problèmes auraient probablement été présents même si ces personnes avaient appliqué à la lettre les règles du végétalisme.

# 8
Dû à la grande capacité du corps à s’adapter à différents types d’alimentation (mode survie), il peut s’écouler plusieurs mois, voire même plusieurs années, avant de ressentir les effets négatifs et les conséquences sur la santé d’un manque de nutriments et de protéines animales causées par le végétalisme, tel que des problèmes de désintoxication, de glande thyroïde et des troubles hormonaux.

# 9
Les végétaliens ont souvent tendance à substituer la viande par des produits à base de soya tels que le tofu, le soya en poudre et le tempeh. Ces aliments sont très difficiles à digérer et provoquent la suppression de la fonction thyroïdienne et des oestrogènes causés par les phytoestrogènes. Le soya contient également un niveau élevé d’acide phytique qui empêche l’assimilation des nutriments.

# 10
Les régimes végétaliens font souvent la promotion d’une grande consommation de noix afin d’augmenter les protéines alimentaires. En plus d’être difficile à digérer, les noix sont très riches en gras polyinsaturé. Elles contiennent des inhibiteurs d’enzyme ainsi que de l’acide phytique qui bloque l’absorption des minéraux.

Pour plus d’informations sur le sujet, je vous recommande de lire l’histoire de Kristen Suzanne (en anglais) ainsi que Le Mythe végétarien de Lierre Keith.